HISTOIRES DE LA NUIT - MAUVIGNIER LAURENT

Nos rayons
HISTOIRES DE LA NUIT

HISTOIRES DE LA NUIT

MAUVIGNIER LAURENT
Editeur : MINUIT
Collection : ROMANS
Date de parution : /09/2020

[ean : 9782707346315]

En stock !
24.00 €

Notre avis

Une apnée. Une suffocation. Une course de fond.

Une tension qui s'empare du lecteur dès la première phrase, longue d'une trentaine de lignes éblouissantes, pour ne plus jamais le lâcher. 640 pages auxquelles nous nous agrippons, balisées par un rythme haletant dont la réussite repose sur un formidable paradoxe, celui d'un thriller dont le suspense permanent repose davantage sur le style littéraire que sur l'action elle-même.

L'histoire, son postulat de départ, ne révolutionne pas le genre. Un hameau, une famille, une voisine artiste, puis les lettres d'un corbeau qui viennent perturber le train-train quotidien. Un anniversaire, des rôdeurs puis la bascule dans l'horreur. Non, le génie est ailleurs.

"Histoires de la nuit" est affaire de langage, de digressions, d'émotions qui nous tenaillent tandis que les mots s'enchaînent dans une succession de phrases qui s'allongent sans jamais perdre en fluidité, au contraire, celles-ci s'imbriquent comme un puzzle destiné à plonger dans les méandres psychologiques des personnages et donner forme à un sentiment d'angoisse qui nous envahit sans jamais plus nous quitter.

Celui-ci explose tandis que deux hommes s'invitent à l'anniversaire de la mère de famille, Marion, sans y être invités. On pense instinctivement au "Funny games" de Michael Haneke, forcément. Mais là où la cruauté des protagonistes du thriller autrichien était gratuite et sadique, ces "histoires de la nuit" sonnent le réveil de vieilles rancoeurs, attisent le désir de vengeance, réunissent dans un huis-clos saisissant une somme d'humiliations rentrées qui se fracassent les unes les autres.

Toute l'élégance de la plume de Laurent Mauvignier, grâce à son phrasé ample et la musicalité de son écriture, est de fissurer les stéréotypes narratifs d'un genre éculé pour replacer au coeur des préoccupations sa poignée de personnages, leur humanité, leurs failles, leurs secrets, leurs salissures passées, leur quête de rédemption. Tout ici est articulé autour d'eux, Mauvignier ravive la vieille école du regard, s'attardant sur la description comme miroir des sensations de ses protagonistes.

Dans un monde où tout doit aller de plus en plus vite, où la culture, une série télé ou la littérature se consomme plus qu'elle ne se vit, Laurent Mauvignier fait un pari osé, celui de prendre le temps. "Histoires de la nuit" est une course d'endurance de laquelle on sort lessivé, à bout de souffle, mais convaincus d'avoir été traversés par l'émotion littéraire à l'état pur, dans la tradition de ce que celle-ci a produit de plus magistral, Faulkner, Lobo Antunes ou Joyce.

Ce livre est un coup de poing, de ceux que l'on cherche lorsque l'on pénètre dans une librairie.

Alexis

 

*******

 

Un roman noir écrit par une main de maître !

Au hameau de L'Écart-des-Trois-Filles-Seules, à La Bassée, on trouve seulement trois maisons : celle de la famille Bergogne, le père Patrice, la mère Marion et leur petite fille Ida ; dans la deuxième vit Christine, artiste jouant le rôle de tata poule pour Ida ; et la dernière maison est inoccupée. Le calme apparent en pleine campagne. Or, Christine reçoit régulièrement sous sa porte des lettres de menace. Mais qui peut bien venir les glisser jusqu'ici ? Et pourquoi ? Premier mystère.

Puis vient l'anniversaire de Marion, 40 ans, ça se fête ! Chacun y met du sien, se prépare à cette journée, pour sauver les apparences, sauver leur famille, malgré leurs non-dits, leur solitude à chacun, malgré leurs secrets personnels.

On sent la tension monter, tout doucement, petit à petit. On sent qu'une bombe est mise en place, prête à exploser... Mais pas tout de suite : plus tard. Une première brèche s'ouvre aux yeux du lecteurs, lorsque, le soir même de l'anniversaire, avant que tous soient revenus de la ville, deux hommes s'introduisent chez Christine.

Commence alors une lente prise d'otages, et un déferlement de questions dans la tête du lecteur : qui sont ces hommes ? Que veulent-ils ? Pourquoi venir jusqu'ici, dans ce trou perdu ? Pourquoi le jour de l'anniversaire de Marion précisément ?

On est hypnotisé, on ne lâche pas les lignes... 640 pages de frissons, nous tenant dans une terrible attente délicieuse, du début à la fin.

Justine

Du même auteur

DES HOMMES MAUVIGNIER LAURENT MINUIT

DES HOMMES

MAUVIGNIER LAURENT
MINUIT