Comprendre l'Amérique qui s'embrase

Comprendre l'Amérique qui s'embrase

Mardi 2 juin 2020

Les images des villes américaines en proie à de violents affrontements ne vous ont pas échappé ces derniers jours. Les interprétations à l'emporte-pièce par une armée "d'experts généralistes" non plus. Pour mettre fin aux euphémismes en tous genres, à la litanie de "oui mais" qui fleurissent ici ou là, aux logorrhées indécentes que vomissent nos téléviseurs et les réseaux sociaux, mais surtout pour mieux comprendre la nature d'un fléau qui nous concerne toutes et tous, sa longue histoire et ses enjeux présents et futurs, nous vous proposons ce que nous jugeons être le plus sain :

Renouer avec les livres pour dépasser le rythme impulsé par Twitter. Pour tous les goûts et tous les budgets, ces huit livres représentent autant de portes d'entrées vers une compréhension plus large d'un drame qui se joue au quotidien depuis des siècles.

"La prochaine fois, le feu", James Baldwin, Folio, 6,90€

L'oeuvre de Baldwin toute entière est une formidable plongée dans les méandres de la ségrégation raciale aux Etats-Unis, de "Si Beale Street pouvait parler" à "Harlem Quartet" en passant par "Meurtres à Atlanta". Mais ce livre-là, au titre annonciateur, est sans doute le plus puissant et le plus concis, déboulonnant un ordre dominant profondément injuste et inhumain en démontrant mieux que quiconque pourquoi la violence matérielle n'a d'égale que celle, psychologique et parfois meurtrière, qui maintient les Afro-Américains dans l'aliénation, et ce malgré les faux-semblants.

"Une colère noire", Ta-Nehisi Coates, J'ai Lu, 6,20€

Une somme magistrale de références littéraires et politiques condensées dans cette lettre que rédige Ta-Nehisi Coates à son fils, à la lumière de son vécu, d'un quotidien saupoudré de discriminations en tous genres et de violences gratuites rôdant à chaque coin de rue, symboles d'une véritable entreprise de domination institutionnalisée. Une mise en garde face à une Amérique qui n'en a toujours pas fini avec ses pires démons, visiblement restée lettre morte, mais qu'il est plus que jamais temps d'écouter à nouveau.

"Black America", Caroline Rolland-Diamond, La Découverte, 15€

Sans doute l'un des livres d'histoire les plus complets et les plus brillants sur ce sujet. De l'arrivée des premiers esclaves à la ségrégation raciale et les lois Jim Crow, en passant par la guerre de Sécession, le mouvement des droits civiques, l'opposition entre Martin Luther King et Malcom X, Caroline Rolland-Diamond retrace les longues traditions de mobilisation individuelles et collectives dans la lutte pour l'égalité, sans rien oublier de la dimension sociale et féministe que recèle par nature ce combat des opprimés.

"Le Bûcher des Vanités", Tom Wolfe, Le Livre de Poche, 10,40€

Un classique de la littérature américaine qui met en scène le New York des années 1980 gangrénée par l'injustice, la violence et le racisme. La chute d'un golden boy de Manhattan reconnu coupable d'avoir écrasé un jeune noir du Bronx révèle la complexité d'une ville dysfonctionnelle où se percutent les rapports de force, les enjeux de pouvoir et de prestige et les tensions ethniques. A travers son histoire, c'est tout l'échaffaudage idéologique des Etats-Unis que Tom Wolfe tente de mettre à nu.

"The Color Line", catalogue d'exposition du Musée du quai Branly - Jacques Chirac, Flammarion, 49€

Ce catalogue d'exposition (2016) met en lumière les artistes et penseurs afro-américains ayant contribué à "estomper cette ligne de couleur discriminatoire". On y croise ainsi les textes des premiers militants qui font suite à l'abolition de l'esclavage comme W.E.B. Dubois, les chansons de Billie Holiday, le tournant majeur du Harlem Renaissance, bouillonnement culturel et artistique fabuleux de l'entre-deux guerres, la longue histoire de l'activisme noir et ses principales figures etc. Un panomarama complet et illustré témoignant de la richesse artistique et créative de la contestation afro-américaine.

"Six Jours", Ryan Gattis, Le Livre de Poche, 8,90€

En avril 1992, Los Angeles était (déjà) à feu et à sang suite au passage à tabac de Rodney King par quatre policiers finalement acquittés par la Justice. Ce sont ces "six jours" que Ryan Gattis déploie dans ce roman choral, nous embarquant au coeur des émeutes et à travers le regard de 17 protagonistes qui, chacun à sa manière, raconte avec froideur, colère, tristesse, résignation ou violence une Amérique qui semble immuablement retomber dans les mêmes travers. Une plongée en apnée saisissante d'effroi et de réalisme.

"Can't Stop, Won't Stop - Une histoire de la génération hip-hop", Jeff Chang, Éditions Allia, 25€

Plus qu'une histoire du hip-hop proprement dite, ce livre est avant tout l'histoire d'une génération, celle que l'on retrouve majoritairement dans les rues ces jours, ses combats pour être reconnu dans une société qui se complaît à la maintenir dans le silence et l'invisibilité. A travers ses entretiens fouillés et exaltants avec les acteurs du rap, du breakdance et du graffiti, et un récit fleuve qui nous amène de la Jamaïque à New York en passant par Los Angeles, Jeff Chang met un coup de projecteur sur les préoccupations de millions de jeunes à travers un pays, mais surtout leur lutte pour la reconnaissance d'un mouvement qui dépasse très largement le seul cadre artistique.

"Tuff", Paul Beatty, Éditions Cambourakis, 24€

Un sourire, pour terminer, avec le maître américain de la satire. Bourré de références à la culture américaine, "Tuff" casse les codes, brise en mille morceaux le communautarisme pour esquisser un univers loufoque où le fils d'un black panther, petite frappe de Harlem qui se pique de devenir maire de New York et trouvera pour guide un rabbin noir et pour mécène une Japonaise. Paul Beatty signe une fresque folle où personne n'est épargné et qui vous embarque d'une page à l'autre sans que jamais vous ne vouliez la lâcher.