SANG ET STUPRE AU LYCEE - ACKER KATHY

Nos rayons
SANG ET STUPRE AU LYCEE

SANG ET STUPRE AU LYCEE

ACKER KATHY
Editeur : VIALLET
Collection : LITTERATURE
Date de parution : 01/01/2021

[ean : 9782918034049]

Délais prolongés
22.50 €

Notre avis

Posez-vous la question de ce que vous attendez de la littérature.
Le confort d'une histoire, parfois paisible, parfois douloureuse, balisée par des repères esthétiques et narratifs qui nous rassurent, nous apaisent ou nous réjouissent ?
Ou alors l'expérience. Le vertige, le plaisir douteux d'une écriture éclatée, sinueuse et torturée, portée par une voix unique et incandescente, ayant marqué l'histoire de cet art si exaltant en le remuant depuis ses souterrains ?

"Sang et stupre au lycée" est de ces expériences dont on se souvient, pour peu que l'on soit prêt à prendre des coups aux tripes et s'en trouver à genoux.


Kathy Acker signe l'un des romans cultes de la littérature de l'underground américain des années 80, oscillant entre héritage punk et jalons posés pour le mouvement grunge qui émergerait quelques années plus tard dans le sillage des groupes Nirvana et Pearl Jam, ou de l'autre écrivaine majeure des bas-fonds, Heather Lewis et son "Règlement". Avec ce livre, la romancière s'imposera comme l'une des rares héritières féminines de la Beat Generation, elle qui vouait un culte à Burroughs.

Janey Smith, orpheline de mère, laissée seule avec son père incestueux, part pour New York où elle fera l'expérience de l'avortement, des MST, de l'esclavage sexuel et de la prostitution, le tout sur fond de punk rock, avant la libération et un voyage vers Tanger où elle fera la rencontre de Jean Genet. Tous deux connaîtront la prison. Et puis vint la mort et, enfin, les rêves ...

Interdit dans plusieurs pays (dont l'Allemagne) à sa sortie, ce roman est un extrême, le miroir d'une violence résiduelle, celle qui nous habite comme celle à laquelle nous nous confrontons, il est une errance dans les fantasmes, les peurs et les frustrations adolescentes, mais il se dispense des pudeurs de principe, des élégances de façade et des éléments de précaution.

C'est une bombe que Kathy Acker lâcha en 1984 dans la littérature, éparpillée façon puzzle, recomposée par bribes pour accoucher d'un objet unique, un hymne féministe, une sorte de journal intime habité par un humour noir ravageur et mêlant récit, théâtre, jeux typographiques, envolées poétiques, calligraphie persane, dessins pornographiques, délires extralucides et passages franchement glauques, qui se plaisent à flirter avec le scandale, pour mieux nous interroger sur notre rapport au monde, à la littérature et sa violence.

Bien sûr, certains le trouveront agaçant, peut-être même ignoble, mais d'autres le trouveront génial. "Sang et stupre au lycée" est un mythe de l'irrévérence, de l'inventivité et de l'impertinence, il est une rébellion spontanée, une radicalité onirique, un roman d'apprentissage qui admet la face obscure de l'humanité et la regarde dans les yeux.

Il est un risque à prendre pour le lecteur de se confronter à ce que la littérature offre de plus tortueux, parfois, pour mieux être saisi d'une émotion qu'aucune autre oeuvre n'est en mesure de procurer. C'est un saut dans le vide, mais aussi un grand souffle de vie, un shoot d'adrénaline, un tour de manège que l'on voudrait sans fin.

Il faut remercier les éditions Laurence Viallet pour leur audace et leur engagement à publier un texte qui n'était plus disponible en France pendant longtemps, et à Claro d'en offrir une traduction que lui seul, sans nul doute, était à même de retranscrire avec tant de coeur et de fidélité.

Alexis

Ils pourraient vous plaire

POURQUOI ECRIRE ? ROTH PHILIP GALLIMARD

POURQUOI ECRIRE ?

ROTH PHILIP
GALLIMARD
FRAGILES SERMENTS KEANE MOLLY TABLE RONDE

FRAGILES SERMENTS

KEANE MOLLY
TABLE RONDE
LE GRAND SILENCE HAIGH JENNIFER GALLMEISTER

LE GRAND SILENCE

HAIGH JENNIFER
GALLMEISTER
CE QUE L'ON SEME PORTER REGINA GALLIMARD

CE QUE L'ON SEME

PORTER REGINA
GALLIMARD